Entrevue – Accompagnante à la naissance et naturopathe en périnatalité (Julie Beaupré)Novembre 2016

Un professionnel, un parcours, des conseils

 

Quel est le rôle d’une accompagnante à la naissance (doula)? A qui s’adressent vos services?

 

En tant qu’accompagnante à la naissance, ou doula, nous sommes des personnes-ressources qui favorisent l’autonomie du couple que l’on accompagne et épaule. Nous sommes spécialement formées pour faire tous les actes non médicaux durant la grossesse, l’accouchement et la période postnatale. Nous ne sommes ni sage-femme ni médecin. Nous complémentons leur suivi et accompagnons les parents, car les médecins ou sages-femmes n’ont pas toujours le temps, notamment à l’hôpital, de répondre aux questions des mamans. On fournit de nombreuses informations aux parents qui ne sont pas toujours offertes dans les cours prénataux classiques. On va vraiment en profondeur.

Nos services s’adressent à tous. On s’adapte à chacun en fonction de leurs situation, craintes, etc. Souvent, les mamans font appel à nos services, car elles ont peur d’accoucher ou de la péridurale, elles sont monoparentales, elles ont eu une mauvaise expérience lors d’un premier accouchement, etc. Les problématiques sont très différentes d’une personne à l’autre.

 

Qu’apporte une accompagnante à la naissance en plus des informations accessibles sur Internet ou présentées dans des cours prénataux?

 

La principale différence avec les cours prénataux est notre disponibilité et notre écoute du besoin des parents, de ce qu’ils veulent vivre comme accouchement. Ainsi, ils pourront faire des choix éclairés en étant au courant de tout ce qui se passe.

 

Pourriez-vous nous raconter un accompagnement de parents qui vous a marquée?

 

J’accompagnais des parents pour un accouchement à l’hôpital. Le médecin est venu faire l’évaluation et a prévenu la maman qu’elle était dilatée à 10 cm et qu’elle allait bientôt accoucher. Elle a poussé pendant deux heures mais rien ne se passait. L’infirmière a vérifié et expliqué qu’il y avait un blocage. Le médecin a effectué une nouvelle évaluation et s’est rendu compte que la maman était en fait à 7 cm et qu’elle avait donc poussé pendant 2 heures pour rien. Elle était anéantie, inconsolable, stressée, fatiguée et les infirmières n’étaient plus là. Moi, j’étais là pour l’aider, la soutenir, pour lui dire : « ça va aller ! » J’étais là au bon moment pour cette maman et elle a ainsi évité une césarienne. J’étais là aussi pour le papa, qui a eu besoin de sortir pour reprendre des forces.

On n’est pas seulement là pour donner des cours et des informations, mais aussi pour soutenir moralement les parents tout au long de cette belle aventure de la maternité, surtout en cas d’imprévus comme dans cet exemple.

 

A partir de quel moment pendant la grossesse est-il intéressant de consulter une accompagnante à la naissance ou doula?

 

On commence nos cours et notre présence vers 30 semaines de grossesse, car si on commence trop tôt ça ne sert à rien. Les parents vont oublier ce qu’on leur a appris.

 

A quelle fréquence et dans quels lieux rencontrez-vous les parents?

 

On rencontre toujours les parents à leur domicile.

La fréquence dépend du nombre de semaines de grossesse. Si une maman est déjà à 37 semaines de grossesse, les rencontres seront plus rapprochées, donc une par semaine, pour être sûrs d’avoir bien couvert l’ensemble des informations et trucs pour l’accouchement. Si la maman est à 30 semaines de grossesse, les séances seront toutes les 2 ou 3 semaines.

Le nombre de séances dépend des parents et de leurs besoins. Certains ont beaucoup de questions. Souvent, on ressent quand il y a une peur sur laquelle on doit plus travailler. Également, si une maman a déjà eu un enfant, les séances vont souvent être plus courtes.

 

Quel est le déroulement classique d’une séance avec une accompagnante à la naissance ou doula?

 

Les rencontres varient de 2 à 3 heures en moyenne. On aborde plusieurs thématiques sur l’alimentation, la préparation du travail de l’accouchement, les moyens pour apprivoiser la douleur, les différents types d’accouchement, les protocoles hospitaliers, etc. On écoute des DVD, on regarde des livres, on fait des exercices pratiques pour montrer les positions d’accouchement, des exercices de respiration, etc. On s’exerce beaucoup pour que les parents se sentent prêts durant l’accouchement. On implique aussi le papa. Il va savoir ce qu’il peut faire pour aider sa conjointe durant le travail.

 

Comment choisir une accompagnante à la naissance ou doula?

 

Pour la recherche au Québec, les parents peuvent utiliser le site Internet naissance.ca (pour le reste du Canada : ontariodoulas.org, doulatraining.ca), qui est un regroupement d’accompagnantes et de doulas. Sinon, la plupart ont des sites Internet.

            Je conseille également de rencontrer les accompagnantes une à une afin de vérifier s’il y a un lien qui se crée avec elles. Nos rencontres d’approche sont gratuites.

 

Combien coûte une séance d’accompagnement?

 

C’est très variable. En moyenne, le coût va varier entre 500 $ et 1 200 $ pour les cours et l’accouchement. Cela dépend de la région et de la possibilité pour l’accompagnante de délivrer des reçus. Par exemple, je remets des reçus en tant que naturopathe, ce qui permet pour certains parents d’être remboursés en partie par leur assurance privée.

 

A quoi sert la naturopathie en périnatalité?

 

La naturopathie sert à soulager les malaises des mamans et des bébés. Par exemple, j’aide les mamans qui ont des problèmes d’allaitement, d’acidité, les bébés qui font des coliques, etc. Je trouve les moyens naturels (changements dans l’alimentation, vitamines, minéraux, etc.) qui vont les aider. J’ai jumelé naturopathie et accompagnement à la naissance.

 

Quelle formation avez-vous suivie pour devenir accompagnante à la naissance ou doula et naturopathe en périnatalité? Quel est votre parcours?

 

J’ai tout d’abord effectué les cours de base et de perfectionnement d’accompagnante à la naissance Mère et monde à Montréal au début de 2013. J’ai aussi suivi un cours en herboristerie pour les femmes, en naturopathie. Enfin, j’ai effectué un cours en massothérapie pour les femmes enceintes afin de soulager les douleurs pendant la grossesse et l’accouchement.

 

Comment vous est venue l’envie d’être accompagnante à la naissance ou doula et naturopathe en périnatalité?

 

Au cours de ma deuxième grossesse, je me suis beaucoup plus informée que pour ma première grossesse. Je me suis rendue compte qu’il manquait des informations. Après mon accouchement, je me suis dit que j’aimerais aider les femmes, car j’ai vraiment manqué de soutien lors de ma première grossesse. Pour la naturopathie, j’adore la santé naturelle, donc c’est pour moi un bon complément de l’accompagnement à la naissance.

 

Qu’appréciez-vous particulièrement dans votre pratique?

 

J’apprécie particulièrement la relation d’aide. J’aime me coucher le soir et savoir que peut-être que le téléphone va sonner et que je vais me rendre à l’hôpital pour aider les gens.

 

Que représente pour vous la marque Mustela?

 

Mustela est pour moi une marque de confiance, offrant des produits sécuritaires. Elle fait partie de ma famille depuis 2009, depuis ma première grossesse. J’avais eu alors un échantillon au salon Maternité Paternité.

 

Pour plus d’information sur les accompagnantes à la naissance ou doulas, visitez :

 

Pour le Québec :

Le site internet de Julie Beaupré (pratique dans la région de Montréal) : accompagnantenaissance.com

 

ou naissance.ca

 

Pour le reste du Canada : doulatraining.ca

Réagissez à cet article

Envoyer par Email