Entrevue – Massothérapeute pour bébés, enfants et femmes enceintes (Andréanne Francoeur)Mars 2017

Un professionnel, un parcours, des conseils

 

 

Qu’est-ce que la massothérapie pour les bébés et les enfants?

 

La massothérapie est une technique de soins utilisant le massage du corps qui a des bienfaits très divers et complets sur des personnes de tous les âges, dont les bébés et les enfants. Elle ne se limite pas à soulager les douleurs et les tensions. Elle permet par exemple de se détendre, de lâcher prise et de traiter de nombreux problèmes tels que le stress ou l’anxiété ou encore les problèmes de sommeil et de respiration.

 

Plus particulièrement pour les bébés, j’enseigne aux parents comment masser leur enfant, car il faut que ce geste soit quotidien pour créer le lien d’attachement. Ces massages peuvent être faits avant ou après le bain, par exemple, dès la naissance de l’enfant. En effet, cette routine le réconforte, le soulage de ses maux comme les coliques, etc.

 

La massothérapie pour les bébés ou les enfants est-elle une pratique différente de celle de la massothérapie pour les adultes?

 

Les massages pour bébés et enfants ressemblent à ceux pour les adultes. On utilise les mêmes outils, gestes et techniques. Par exemple, on peut proposer à l’enfant d’être massé sur une chaise ou sur une table de massage. Aussi, les enfants ont autant de stress que les adultes et ils peuvent éprouver des douleurs dues à leur croissance ou à des sacs à dos qui font parfois la moitié de leur poids, du stress et de l’anxiété à l’école, etc.

Cela dit, il existe également des différences importantes entre la massothérapie pour les bébés ou les enfants et celle pour les adultes. Pour un bébé ou un enfant, on doit s’adapter à eux, aller à leur rythme et comprendre leur langage non-verbal. La plupart du temps, ils ne savent pas exprimer précisément leurs inconforts ou douleurs. Certains bébés ou enfants n’acceptent pas d’être massés, car ils sont fatigués ou n’en ont juste pas envie. Ainsi, l’important n’est pas la durée du massage (elle peut être de 5 minutes seulement), mais sa qualité et l’attention totale portée par le parent à son enfant. Les téléphones sont débranchés, les lumières sont tamisées.  Le parent  apprend à écouter son enfant, à faire une pause dans sa routine familiale pour la consacrer à cet échange avec son enfant. Également, les parents apprennent à mieux connaître leur enfant, même s’il ne parle pas encore. En effet, ils peuvent voir ce que le petit apprécie dans le massage quand il sourit et ce qu’il aime moins quand il gigote en signe d’inconfort. Le massage permet donc de tisser un lien très fort d’attachement entre le bébé ou l’enfant et ses parents.

 

Qu’apporte cette méthode aux bébés et aux enfants? Quels types de problèmes la massothérapie peut-elle régler pour mon enfant?

 

Il faut savoir que les bienfaits diffèrent d’une personne à l’autre et donc d’un bébé ou d’un enfant à l’autre.

Les bienfaits les plus fréquents du massage pour les bébés sont :

-        stimuler les muscles et la circulation sanguine,

-        soulager les gaz ou les coliques (leur fréquence et leur intensité),

-        atténuer les douleurs des poussées dentaires,

-        régulariser le rythme de sommeil des nourrissons. Bébé apprendra à se détendre, et son sommeil tendra à devenir plus profond et plus long.

-        accélérer la prise de conscience du corps et l’acquisition du schéma corporel. On peut par exemple dire à son bébé tout en lui massant le pied : « c’est à toi, ce pied?»,

-        atténuer la mauvaise humeur et l’irritabilité,

-        favoriser la formation de liens affectifs et de confiance parents-bébé en offrant un moment de complicité, de bien-être, yeux dans les yeux avec le bébé. Par exemple, à l’arrivée d’un nouveau bébé dans la famille, le massage est un moyen pour les parents de donner une attention complète et réconfortante à l’aîné,

-        favoriser la communication et la compréhension mutuelle parents-bébé. Les parents peuvent être plus à l’écoute des signaux non verbaux de leur bébé,

-        réconforter le bébé en intégrant le massage dans une routine quotidienne.

 

Les bienfaits les plus fréquents du massage pour les enfants (à partir de 5 ans, avec l’entrée à l’école) et les adolescents sont :

-        diminuer les tensions musculaires, les douleurs dues à la croissance,

-        améliorer la digestion et réduire la constipation,

-        favoriser une meilleure circulation sanguine

-        améliorer la circulation lymphatique (le massage contribue à maintenir un système immunitaire plus performant),

-        améliorer considérablement la qualité et la quantité du sommeil,

-        diminuer le stress et l’anxiété chez les enfants (qui sont très fréquents avec le rythme de vie actuel), apprendre à se détendre, à bien respirer grâce à des techniques qu’ils conserveront toute leur vie (avant des examens par exemple); aider à diminuer le stress d’un enfant adopté qui arrive dans sa nouvelle famille,

-        éveiller le sens du toucher et aider à différencier le bon toucher du mauvais toucher,

-        améliorer la concentration et aider l’enfant à réaliser que le calme est nécessaire à la concentration,

-        augmenter l'estime de soi,

-        augmenter la conscience de son corps.

 

À quel moment recommandez-vous d’apprendre à masser son bébé ou d’aller consulter un massothérapeute pour son enfant?

 

Normalement, on peut masser les bébés dès la naissance, mais je recommande d’apprendre à masser son bébé quand il a environ un mois, le temps qu’on crée une routine avec lui, car c’est tout nouveau.

 

On n’est pas obligé d’attendre un problème pour apprendre à masser son enfant ou l’emmener se faire masser. Il vaut mieux prévenir que guérir.

 

Dès qu’il y a un trouble de sommeil, il faudrait consulter, car cela signifie qu’il y a de la douleur, un inconfort que l’enfant ne peut pas communiquer par des mots.

 

Quels sont le lieu et la fréquence moyenne des séances de massothérapie avec un bébé ou un enfant que vous proposez?

 

La plupart des massothérapeutes proposent des services en groupe, mais, pour ma part, j’effectue toutes les séances à domicile (sous réserve que l’endroit soit bien chauffé), soit avec le couple, soit entre amis, car je veux qu’elles soient personnalisées et qu’elles suivent le rythme du bébé ou de l’enfant (à la différence des séances en groupe). Ainsi, je peux adapter la séance si l’enfant a faim, a envie de dormir, a besoin d’être changé, et les parents et l’enfant sont plus à l’aise dans leur environnement.

 

Pour les bébés, en moyenne, je propose trois séances car, dans un format individuel, cela suffit selon moi pour créer une routine et connaître les principales techniques de massage. Ça peut être une séance par semaine ou une séance toutes les deux semaines. Cela dépend aussi des parents. Entre chaque séance, les parents peuvent s’entraîner et revenir vers moi avec leurs questions à la séance suivante. L’objectif est que le mouvement devienne naturel pour les parents.

 

Pour les enfants, ce sont des mini-séances de massage, durant lesquelles je vais les aider s’ils ont des douleurs ou des tensions, selon leur rythme. Il peut y avoir quelques séances avant que l’enfant ne soit assez à l’aise pour se faire masser. Parfois, je commence par un massage sur chaise, puis sur une table. Après deux ou trois séances, je peux leur masser le bras, puis le dos, etc. Mais cela dépend vraiment de chaque enfant. Si l’enfant est anxieux, je vais y aller plus tranquillement.

En complément, je donne aux parents des petites techniques pour détendre leur enfant.

 

Quel est le déroulement classique d’une séance avec un bébé ou un enfant?

 

Pour les cours de massage de bébé, à la première séance :

-        Je discute avec les parents (autant la maman que le papa) afin d’adapter mes cours à leur situation (leur bébé a-t-il des coliques, est-il agité, dort-il bien, etc.).

-        On regarde ensuite si le bébé est réceptif à se faire masser. Si ce n’est pas le cas (par exemple s’il dort), on prend une poupée.

-        Il faut que l’enfant soit bien confortable, que la pièce soit chauffée, que les lumières soient tamisées.

-        On commence à montrer les techniques de massage aux parents.

-        Je termine avec de nombreuses informations sur la digestion, le système respiratoire, etc. Dans notre formation de massothérapeute, on a des cours en anatomie qui nous permettent de répondre à de nombreuses questions des parents.

-        On peut aussi le masser avec des jouets, une balle par exemple.

Surtout, il est important d’y aller tranquillement.

 

Pour le massage d’un enfant (5 ans jusqu’à l’âge adulte), je vais d’abord faire remplir aux parents un bilan de santé pour connaître l’état général de l’enfant : est-ce qu’il a une maladie? Est-ce qu’il prend des médicaments? Est-ce qu’il a des problèmes de circulation sanguine? En effet, il y a des contre-indications au massage, par exemple l’hémophilie.

Puis, je vais parler avec l’enfant; je vais voir s’il est à l’aise. Si je vois qu’il est plus réticent, je vais le masser selon son rythme. Le massage à l’occasion de la première séance peut durer seulement 5 à 10 minutes. Il est rare qu’un traitement de plus de 30 minutes soit nécessaire. Cette durée de traitement pourra progressivement augmenter à 45 minutes, puis à 60 minutes, selon les capacités de l’enfant à se détendre et ses désirs ainsi que ceux des parents. Un enfant de 12 ans et plus  qui est habitué à recevoir des massages pourrait bénéficier d’une séance de 45 minutes à une heure.

 

Comment la massothérapie peut-elle aussi aider les femmes enceintes?

 

Quand on est enceinte, on a beaucoup d’inconforts, de douleurs et de tensions, par exemple au dos, jambes, nuque, épaules, etc. à cause du poids du bébé et d’une position du corps penchée vers l’avant. Le massage peut les soulager. Il peut aider à diminuer la constipation en massant le ventre. Il active la circulation sanguine, favorise le retour veineux, stimule la production d’endorphine en limitant celle de l’adrénaline, améliore l’hydratation de la peau, apaise et induit une détente profonde et un meilleur sommeil.

De plus, le massage est aussi très bénéfique pour le bébé, car celui-ci ressent aussi l’effet calmant des endorphines et il est mieux oxygéné. Les manœuvres sur le ventre stimulent agréablement son sens du toucher, le premier des cinq sens à se développer in utero. Il permet également un contact privilégié avec le bébé, qui, dès la douzième semaine, est très réceptif au toucher.

Le massage post-natal est un soin pour se ressourcer et pour permettre à notre corps de récupérer plus rapidement. Après le chamboulement de la grossesse et des premiers jours de la maternité, il importe de se réapproprier son corps en douceur, d’apaiser les tensions et de prendre soin de ses émotions. Il a été démontré que le massage peut diminuer les symptômes du baby blues et de la dépression postpartum.

La massothérapie peut aider à surmonter des épreuves comme un traitement de fertilité en permettant de lâcher prise et d’être plus réceptive au traitement.

 

Les contre-indications sont principalement les grossesses à risque comme les problèmes de pré-éclampsie (problème d’hypertension) ou les pertes de sang. C’est pourquoi un bilan de santé avant le premier massage est très important.

 

Quel est le déroulement classique d’une séance de massage pour futures et nouvelles mamans?

 

J’effectue également les massages pour futures et nouvelles mamans à domicile afin qu’elles puissent prolonger les effets bénéfiques du traitement en étant chez elles ensuite.

Le massage de la femme enceinte peut se pratiquer en adoptant différentes positions selon la tolérance de la future maman : latérale, sur le dos, sur le ventre, en utilisant une table de massage adaptée ou un coussin spécialement conçu pour accueillir le ventre rond.

Plusieurs femmes enceintes évitent de se faire masser avant la fin du premier trimestre (12 semaines), car elles ont peur du risque de fausse couche. Il n’y a aucun problème à se faire masser durant le premier trimestre par un massothérapeute formé en massage pour femme enceinte. Par contre, si la future maman éprouve une crainte, il est alors mieux d’attendre plutôt que d’être stressée avant, pendant et après le massage sans pouvoir bénéficier des bienfaits. Une maman reposée qui prend soin d’elle communique ce bonheur à son bébé.

Une séance une fois par mois pour les deux premiers trimestres est une bonne fréquence, selon les besoins de la future maman. Durant le troisième trimestre, avec les inconforts de fin de grossesse et le stress de la venue du bébé, des séances hebdomadaires ou bimensuelles sont souvent appréciées.

 

Combien coûte en moyenne une séance de massothérapie?

 

En moyenne, pour 60 minutes, sur l’île de Montréal, il faut compter de 70 à 90 $. Je fournis des reçus pour les assurances privées, dont certaines remboursent une partie de la séance de massothérapie.

 

Les cours de massage pour bébé que je propose à domicile coûtent de 100 à 110 $ pour trois séances, car ils sont privés et que l’on peut par exemple les prolonger s’il y a des imprévus, comme une maman qui a besoin d’allaiter.

 

Comment choisir un ou une massothérapeute?

 

Il est très important de prendre le temps de choisir sa ou son massothérapeute. Les critères principaux ne doivent pas être le coût mais l’approche du massothérapeute, sa formation et sa qualification (il faut trouver un ou une massothérapeute qualifié(e), c’est-à-dire ayant suivi au moins 400 heures de cours dans une technique de massage pour le Québec ; 2 200 heures et avoir la mention « Registered Massage Therapists » pour l’Ontario), les associations auxquelles il ou elle appartient (certaines font passer des examens pour pouvoir en être membre), les techniques qu’il ou elle utilise (par exemple, on ne fera pas le même choix si on souhaite avoir un massage qui soulage des douleurs ou qui permet la détente), sa personnalité et son propre ressenti quand on l’appelle pour prendre un premier rendez-vous. Il ne faut pas hésiter à poser toutes ces questions dès le début. Il est essentiel d’être très à l’aise et en confiance avec le ou la massothérapeute afin d’optimiser les effets du massage. Parfois, il faut en essayer plusieurs pour trouver le bon ou la bonne. Ce n’est pas parce qu’il ou elle nous a été recommandé(e) par une amie qu’il ou elle va correspondre à nos besoins.

 

Quelle formation avez-vous suivie pour pratiquer la massothérapie pour les bébés, les enfants et les femmes enceintes? Faut-il une formation particulière pour traiter les petits et les futures mamans?

 

Je suis massothérapeute depuis plus de 10 ans. J’ai eu une formation de massage suédois à l’Académie de massage scientifique et à l’école Kinéconcept. Je suis aussi maman d’un jeune garçon de 19 mois et, durant mon congé maternité, je me suis perfectionnée pour le massage des femmes enceintes, des bébés et des enfants, ainsi que pour le massage sur chaise et aux pierres chaudes.

Je suis également à l’affut des nouvelles techniques, je m’informe beaucoup et j’actualise régulièrement mes connaissances et techniques avec de nouvelles formations dans le domaine dans lequel je me suis spécialisée (bébés, enfants, futures et nouvelles mamans).

 

Comment vous est venue l’envie de pratiquer la massothérapie?

 

Depuis que je suis jeune, je suis attirée par la technique du massage et la médecine douce (acupuncture, naturopathie, etc.) et j’ai toujours adoré m’occuper d’enfants.

J’ai eu un bébé grâce aux techniques in vitro et à des traitements qui ont duré plusieurs années. J’ai ainsi moi-même pu me rendre compte des bienfaits des techniques comme la massothérapie ou l’acupuncture pour m’aider à surmonter ce processus de fertilité très stressant. Puis, j’ai vu les bienfaits du massage sur mon fils. Ces éléments m’ont donné la motivation pour réaliser mon perfectionnement dans le domaine des bébés, enfants et futures et nouvelles mamans.

 

Qu’appréciez-vous particulièrement dans votre pratique?

 

J’apprécie faire du bien aux gens et l’aspect relationnel de mon métier. J’ai toujours aimé communiquer et écouter les autres.

 

Que représente pour vous la marque Mustela?

 

J’aime beaucoup les produits Mustela, car ils sont naturels et de qualité. Par exemple, j’utilisais pour laver mon fils le gel lavant doux/dermo-nettoyant Mustela et je trouvais qu’il n’avait pas la peau desséchée après son bain. Le produit n’avait pas enlevé le film protecteur naturel de la peau de mon enfant comme le font d’autres produits pour bébés et enfants.

Ce sont des produits qui n’ont pas d’alcool ni d’EDTA, etc. et qui sont hypoallergéniques. Ils ne vont pas agresser la peau neuve et fragile de mon enfant. Il est important pour moi de bien surveiller ce que je mets sur sa peau et j’ai confiance en Mustela pour cela. C’est la même chose pour les huiles ou les gels que j’utilise pour mes massages.

Également, j’aime l’engagement écologique de cette marque. Quand on devient maman, on veut que notre enfant soit en bonne santé, mais aussi qu’il vive dans un environnement préservé.

 

Pour plus d’informations sur la massothérapie pour bébés, enfants et femmes enceintes, rendez-vous sur :

 

Le site Internet d’Andréanne Francoeur : bebemamanzen.ca

 

Ou sur : mamanpourlavie.com

Réagissez à cet article

Envoyer par Email