Des gazouillis aux premiers mots : la naissance du langage

Entre la naissance et deux ans, votre bébé va évoluer à une vitesse extraordinaire et chacun de ses progrès sera une nouvelle source d’émerveillement pour vous. Découvrez avec nous les grandes étapes de son développement et comment échanger avec lui pour l’aider à stimuler son éveil.

A la naissance votre bébé ne sait pas encore parler mais il communique déjà : par ses regards, ses postures, ses mimiques ou ses pleurs, il exprime ses sentiments et interagit avec vous.

A ce stade, son potentiel est illimité : naturellement prédisposé à acquérir un langage articulé, il a la capacité d’apprendre toutes les langues et de prononcer tous les sons.

Plus étonnant encore, il peut aussi distinguer différentes langues en fonction de leur mélodie. Peu à peu, ses aptitudes vont diminuer pour se concentrer sur l’apprentissage de sa langue maternelle.

Du premier regard à la première phrase, vos interactions avec votre bébé sont fondamentales pour le conduire sur la voie du langage : c’est vous qui donnez du sens aux sons qu’il émet, et vous encore qui lui donnez envie de les répéter pour le plaisir de vous voir réagir et répondre à ses demandes.

Dès ses premiers jours, il est donc essentiel de parler à votre bébé autant que possible et de babiller avec lui : en lui offrant un environnement porteur, vous lui donnerez toutes les chances de progresser rapidement et harmonieusement.

L’acquisition du langage se fait à un rythme très différent selon les bébés : certains prononceront déjà plusieurs mots à un an, tandis que d’autres s’exprimeront encore dans un jargon incompréhensible à deux ans.

Respectez donc l’évolution de votre enfant ! Stimulez-le et encouragez-le, mais lui faites ressentir aucune pression : plus votre attente sera forte, plus votre petit risque de se fermer dans une attitude de refus.

ENTRE 0 ET 1 MOIS : LA NAISSANCE DE LA COMMUNICATION

• Lorsque votre bébé vient au monde, les pleurs constituent son premier mode de communication : il les utilise pour vous signifier qu’il faim, qu’il doit être changé, qu’il a besoin de votre contact, qu’il souffre.

DE 2 À 6 MOIS : GAZOUILLIS EN CASCADE

• Vers deux mois, votre bébé commence à jouer avec les capacités de son larynx. Gloussements, roucoulements, bruits de gorge… Il enchaine les gazouillis pour le plus grand amusement de son entourage ! Ce premier babillage est commun à tous les bébés du monde.

• Vers quatre mois, les voyelles font leur apparition, en commençant par le « a » et le « e ». Un mois plus tard, bébé parvient à prononcer ses premières consonnes : c’est l’âge du fameux « areuh ». A cette étape, votre bébé a déjà adopté sa langue maternelle : un bébé chinois ou un bébé égyptien ne produisent pas exactement le même babil que votre petit français ! Pour le stimuler, parlez-lui et répétez ses propres babillages : votre enthousiasme l’encourage à persévérer.

DE 6 À 9 MOIS : LES SYLLABES RÉPÉTÉES • Vers l’âge de 6 mois, votre bébé prend un grand plaisir à répéter des syllabes se terminant par « a » : « dadadada », « papapapa », « mamamama »… Ces sons n’ont pas de signification précise dans son esprit : c’est vous qui allez leur donner peu à peu du sens en y répondant. Quelle joie pour lui que de vous voir arriver en disant « Maman est là » lorsqu’il enchaîne les « mamamama » ! Il découvre ainsi la dimension symbolique du langage : un son correspond à un objet.

DE 9 À 12 MOIS : VOILÀ LES PREMIERS MOTS ! • Vers dix mois, votre bébé commence à prononcer des chaines de syllabes sans répétition. Il va ainsi composer peu à peu un petit jargon souvent si incompréhensible qu’il semble parler une langue étrangère !

• Progressivement, son langage va devenir intelligible : les premiers mots apparaissent généralement vers 1 an. S’il ne s’agit pas de « papa » ou « maman », n’en prenez pas ombrage… Votre bébé a d’abord besoin de désigner ce qu’il désire et qui n’est pas à sa portée : s’il ne vous nomme pas, c’est sans doute que vous êtes très disponible pour lui. Souvent, il fait un usage très large de ses premiers mots : par exemple, en disant « lolo », votre bébé peut signifier à la fois le biberon ou le sein, la faim, la soif, l’envie de câlins…

• Sa compréhension progresse plus vite que sa capacité d’expression : à un an, il comprend déjà très bien une multitude de phrases simples comme « Viens », « Donne à maman », « Tu as faim ? », « Va chercher ton doudou », etc.

ENTRE 15 ET 18 MOIS : LA SOIF D’APPRENDRE

• Ravi de sa nouvelle capacité à parler, votre bébé est avide d’apprendre de nouveaux mots : il montre du doigt les objets de son environnement pour demander leur nom. Répondez à ses demandes et pensez à désigner les choses dont vous lui parlez pour l’aider à élargir son vocabulaire.

• A 18 mois, il maîtrise entre 10 et 20 mots qu’il commence à associer entre eux : par exemple, « encore lait » ou « papa parti ». S’il prononce mal, ne le corrigez pas systématiquement : vous risqueriez de contrarier son bel enthousiasme et sa spontanéité. Faites plutôt une autre phrase à sa suite, dans laquelle vous prononcerez correctement le mot qui posait problème.

ENTRE 18 ET 24 MOIS : L’EXPLOSION DU VOCABULAIRE Entre un an et demi et deux ans, le vocabulaire de votre enfant progresse de façon exponentielle : à 24 mois, il peut compter jusqu’à 300 mots. Votre petit adore parler, et vous avez parfois bien du mal à l’arrêter ! Il est désormais capable de former des phrases simples, d’abord avec un verbe à l’infinitif (« Jules manger gâteau »). Il sait aussi utiliser les pronoms « moi », « je » et « tu ».

VERS 3 ANS : JE PARLE COMME UN GRAND

• L’essentiel du langage est acquis, même si la prononciation peut être encore imparfaite : votre enfant compose des phrases complexes, il conjugue les verbes et utilise correctement le présent, le passé et le futur. Il peut vous surprendre avec des expressions qui semblent tout droit sorties de la bouche d’un adulte, qu’il répète telles qu’il les a entendues ! C’est aussi l’âge des « pourquoi ? » incessants : sa curiosité envers son environnement et son envie d’apprendre de nouveaux mots sont insatiables. Efforcez-vous d’y répondre de votre mieux pour stimuler son développement intellectuel.

• Bien souvent, l’entrée à l’école est aussi l’occasion de progrès spectaculaires, grâce aux nombreuses stimulations reçues par le biais des enseignants, du personnel encadrant mais aussi des autres enfants.

• Si votre enfant vous semble en retard sur le plan du langage, n’hésitez pas à consulter un pédiatre. De nombreux facteurs peuvent entraver sa progression : troubles auditifs ou neurologiques, défaut des organes de phonation, blocage psycho-affectif... Seul un professionnel pourra vous aider à déterminer si votre enfant est bel et bien en retard et, le cas échéant, les causes de ce décalage.

Vous aimerez aussi

Image
advice diversification mini
Bébé

Vie quotidienne

Sur le chemin de la diversification alimentaire

Image
advice echange mini
Naissance

1ers échanges avec bébé

Les premiers échanges

Image
advice massage bebe mini
Naissance

1ers soins et 1ers gestes

Le massage pour un moment d'éveil, de bien-être et de tendresse